Avec SEXOTHERAPIE.COM réglez vous-même vos problèmes sexuels

AccueilTest sexuel - comment savoir si un petit problème sexuel est sous jacent

TEST SEXUEL :

COMMENT SAVOIR SI UN PETIT PROBLÈME SEXUEL EST SOUS-JACENT ?

 

Nous vous proposons le test suivant (Test PDRS ©) qui n'a d'autre objectif que de vous aider à faire le point. : répondez par « oui » ou par « non » aux 10 questions suivantes (l'hésitation compte pour un « oui ») :

 

  • 1°) avez-vous parfois tendance à éviter les rapports sexuels sous des prétextes « futiles » (lassitude, fatigue, maux de tête ou de dos, travail à faire, risque de querelle…) ;
  • 2°) est-ce vous qui sollicitez toujours votre partenaire ?
  • 3°) votre érection a-t-elle tendance à faiblir (même si le rapport dure longtemps) ?
  • 4°) votre érection tombe-t-elle parfois, au moment de la pénétration ou pendant le rapport lui-même ?
  • 5°) lorsqu'elle tombe, revient-elle difficilement ?
  • 6°) faites-vous en règle générale des préliminaires relativement courts (moins d'une dizaine de minutes) ?
  • 7°) Votre éjaculation survient-elle moins de 10 à 12 minutes après la pénétration ?
  • 8°) vous arrive-t-il d'abandonner un rapport sexuel parce que votre éjaculation vous semble trop longue à venir ou parce que vous sentez qu'elle ne viendra pas ?
  • 9°) Avez-vous parfois le sentiment que vos rapports ne vous donnent pas entièrement satisfaction ?
  • 10°) si vous en aviez la possibilité (temps, partenaire consentante…), auriez-vous tendance à avoir des rapports sexuels tous les jours ou même plusieurs fois par jour ?

 

Ne lisez pas la suite, avant d'avoir répondu aux questions ci-dessus !

"

"

"

Résultats du test

  • si vous n'avez répondu « oui » à aucune question, vous vous tracassez probablement pour rien : vous pouvez donc arrêter la lecture de cet article… La fréquence de vos rapports sexuels correspond à vos besoins réels et l'objectif n'est pas de vous rapprocher des statistiques. Si cette fréquence vous semble faible, c'est peut-être parce que vous avez tendance à être trop exigeant avec vous-même. Il n'est pas certain dans ce cas que vous puissiez obtenir d'importantes améliorations, même en suivant notre Programme.
  • si vous avez répondu une ou deux fois « oui », il est possible que vous rencontriez actuellement quelques petits problèmes mais ce n'est pas évident : vous pouvez le vérifier en reprenant les questions une par une et en vous interrogeant davantage. Recomptez ensuite vos réponses ;
  • si vous avez plus de deux réponses « oui » il est probable que certains petits problèmes d'érection ou d'éjaculation soient sous-jacent…s peut-être même, apparaissent-ils déjà de façon intermittente ? ; nous ne pouvons que vous engager à les régler, sachant qu'avec le temps, les difficultés sexuelles ont plutôt tendance à se dégrader.
  • enfin, plus vous avez de réponses « oui » et plus cette probabilité de problèmes sous-jacents se confirme.

Que faire ?

- Rien, si cette situation vous convient. Dans ce cas, cet article aura peut-être été pour vous l'occasion de faire le point.

- En revanche, il se peut que vous ayez pris conscience de certaines petites difficultés qui jusqu'à présent n'étaient encore que très diffuses :

  • soit vous décidez de vous en tenir là et les raisons que vous avancez sont probablement fondées, cela n'a rien d'anormal : nous prétendons que vous vous connaissez bien mieux que quiconque ;
  • soit votre objectif est de mieux vivre votre sexualité ; dans ce cas nous pensons qu'il serait probablement intéressant pour vous d'envisager de régler les petites difficultés que vous pouvez rencontrer, avant que leur accumulation n'entrave davantage vos rapports sexuels ;

Votre sexo rééducation comportementale